Pourquoi la statue de la liberté a été offerte aux USA

4 octobre 2019

La statue de la liberté, l'un des monuments les plus connus au monde

La statue de la liberté est l'énorme mascotte de la ville de New York érigée sur la petite île de liberty island située au sud de manhattan, tout prêt de Ellis island. Quand on pense à cette grande ville qui ne dort jamais, on imagine directement cette gigantesque femme à la couronne et à la torche enflammée.

Certes, la "Liberté éclairant le monde" nous renvoie immédiatement à Big Apple et au rêve américain. Mais peu de personnes savent qui est le réel créateur de cette énorme statue qui fait partie du patrimoine mondiale et surtout pourquoi et comment elle est apparue aux États-Unis.

La statue de la Liberté, en ConstructionLa statue de la liberté, en construction.

Pas vraiment un cadeau mais une "simple" idée, un peu mégalo, d'Édouard de Laboulay

Tout commence en 1865, lorsque Edouard Laboulay, homme politique et historien, complètement passionné par l'histoire de l'Amérique, annonce, lors d'un dîner public du 21 avril 1865 à Glatigny, vouloir créer une statue monumentale de 93 mètres de haut afin de célébrer les 100 ans de la déclaration d'indépendance américaine.

C'est en 1875, un an avant de célébrer le centenaire de l'indépendance des États-Unis que Edouard Laboulay lance la souscription pour la construction de ce grand cadeau de la France aux états unis, qui deviendra le monument historique le plus emblématique de l'Amérique.

Construction de la Statue dans l'atelier de BartholdiConstruction de la statue dans l'atelier de Bartholdi. Photo : Albert Fernique.

Frédéric August Bartholdi est le français qui donna vie à celle qui éclaire la baie de New York aujourd'hui


Le peintre et sculpteur français Bartholdi (sculpteur du lion de belfort), également présent lors de ce dîner, a été immédiatement enchanté par l'idée d'offrir une énorme sculpture en guise d'amitié entre les deux nations. Connaissant son amour pour le gigantisme, la mission de la réalisation de l'édifice lui a été entièrement confiée.

Bartholdi demande de l'aide et reçoit la collaboration de l'architecte Gustave Eiffel pour la charpente métallique (oui, oui, celui-là même qui a participé à la construction de la fameuse tour Eiffel). Dans cette même année, ils entament la construction de la déesse verte afin de réaliser la vision très précise de Monsieur Laboulay.

La Statue de la Liberté Dessinée Un An Avant Sa Construction
La statue de la liberté dessinée un an avant sa construction.


Quel était la vision de Laboulay ?

Laboulay avait une vision très clair du cadeau qu'il souhaitait offrir aux États-Unis. En plus d'être un signe d'amitié entre les deux pays, Laboulay désirait que son œuvre soit le lien qui relie les grandes cités qui l'entourent, à savoir New-York, Jersey City et Brooklyn.

Offrir aux américains cette sculpture colossale néoclassique était pour lui un moyen de commémorer et de soutenir la liberté, la justice et la démocratie aux États-Unis afin d'honorer le travail d'Abraham Lincoln (abolition de l'esclavage).

La tête de la statue de la liberté, présentée au Champ de Mars lors de l'exposition universelle à Paris 1878La tête de la statue de la liberté, présentée au Champ de Mars lors de l'exposition universelle à Paris (1878).

Mais sa vision allait bien au delà d'un simple geste amical entre les nations, Laboulay désirait que Miss Liberty soit celle qui guident les voyageurs et les immigrants. Autrement dit, qu'elle soit un phare pour les millions d immigrants à la recherche d'une vie meilleure.

Que le flambeau de sa main droite brille au delà de la mer immense et qu'elle puisse éclairer ceux qui l'entourent. Il dit un jour à Bartholdi : "Je lutterai pour la liberté, j'en appellerai aux peuples libres. Je tâcherai de glorifier la république là-bas, en attendant que je la retrouve un jour chez nous".

Il dit encore : "Il s'agit d'élever en souvenir du glorieux anniversaire, un monument exceptionnel. Au milieu de la rade de New-York, sur un îlot qui appartient à l'Union des États, en face de Long Island, où fut versé le premier sang pour l'indépendance, se dresserait une statue colossale…".

Edouard Lefebvre de Laboulay (1811 - 1883)Edouard Lefebvre de Laboulay (1811 - 1883) reposant aujourd'hui au cimetière du Père-Lachaise.

Comment s'est déroulée la construction de Madame Liberté ?

Il a fallu deux décennies (20 ans) pour finaliser la construction de la statue de la liberté. Tout a commencé dans l'atelier de Bartholdi, à Paris (Rue Vavin). Gustave Eiffel, également présent sur le chantier, a complètement imaginé le squelette et l'armature de Lady Liberty.

Le travail a été séparé en deux : Bartholdi, artiste confirmé, s'est concentré sur la partie extérieure de la statue. Quant à Eiffel, grand ingénieur, il s'est totalement consacré à la structure interne de la statue. Ces deux formes de réalisation complètement distinctes ont nécessité des ouvriers très différents.

Toutes les pièces de la statue ont été finalisée en 1884. Elles ont ensuite été démontées en 1885 afin de transporter l'entièreté de l'énorme statue recouverte de plaques de cuivre vers les États-Unis d'Amérique. La statue a été érigée le 17 juin 1885 pour le bonheur des new yorkais et des américains.

Représentation de la statue de la liberté en constructionReprésentation de la statue de la liberté, en construction.

Qui a payé la construction de la statue de la liberté ?

Le financement de l'emblème de la liberté n'a pas du tout été facile. Bien qu'on parle souvent de "cadeau offert par les français", ce sont quand même les français et les américains qui ont financé ce projet de taille.

Il était convenu que la France construirait et paierait les frais de la statue et les Américains construiraient et paieraient le socle de la statue. Une collecte de fonds a été lancée. Si en France, le projet fut rapidement soutenu, aux États-Unis, la récolte fut difficile.

Frédéric Auguste Bartholdi (1834 - 1904)Frédéric Auguste Bartholdi (1834 - 1904) reposant aujourd'hui au cimetière du Montparnasse.

En effet, les familles prospères telles que les Astors et les Vanderbilts ne voyait pas d'utilité à "embellir Manhattan". Ils ont catégoriquement refusé de financer le projet. Conséquence, le projet de la statue était menacée de ne pas voir le jour. Jusqu'au moment où Joseph Pulitzer, éditeur de journaux, fait la promesse à chaque donateur de publier leur nom dans son journal The New York World. Les dons ont commencé à pleuvoir et la Liberté éclairant le monde a vu le jour.

Si vous faites un voyage aux Etats-Unis et que vous passez par l'état de New York, rappelez vous de la belle collaboration franco américaine pour ce monument national des États unis d'Amérique

Statue de la liberté New York


Laissez un commentaire